Horloge Destination Moon MB&F + L'Epée

Horloge Destination Moon MB&F + L'Epée

Neuf

Destination Moon est proposée en 4 éditions limitées de 50 exemplaires, avec traitement PVD (noir, vert ou bleu) ou finition palladium (argentée).

Nous consulter pour les delais de livraison 

Plus de détails

4 Produits

En stock

22 100,00 € TTC

En savoir plus

La réalité craint ! Dans les années 1960, la science-fiction nous a fait croire que nous pourrions nous envoler dans les airs sur des « hoverboards » et notre imagination s’est emballée – mais nous nous sommes retrouvés avec des engins roulant sur la terre ferme. La science-fiction nous a promis des TV 3D et les ingénieurs les ont réalisées mais, à regarder de plus près, la 3D nous a donné le tournis et on a détourné le regard. La science-fiction a rempli notre imagination de fusées ovoïdes élégantes qui devaient nous transporter vers la Lune et au-delà. À nouveau, les ingénieurs en ont créées mais ces fusées, bien qu’extrêmement performantes, ont pris la forme de banals cylindres qui ne font pas rêver.

 Il y a des choses qui sont plus belles quand on les laisse dans l’imaginaire et c’est le cas de Destination Moon. Elle a juste ce qu’il faut pour ressembler à une horloge 8-jours en forme de fusée de science-fiction des années 1960, mais avec beaucoup d’espaces vides qui laissent libre cours à l’imagination.

 Conçue par MB&F et réalisée par L’Epée 1839, l’unique fabricant spécialisé d’horloges en Suisse, Destination Moon est la fusée-torpille idéale des rêves d’enfant. Cependant, regardez mieux et vous verrez que sa structure minimaliste est plus suggestive que définitive.

 Les heures et les minutes s’affichent via des chiffres tampographiés sur de grands disques en acier inoxydable. Même avec une telle lisibilité, il faudra sans doute beaucoup de concentration pour lire l’heure plutôt que de s’intéresser au mouvement squelette d’exception, construit à la verticale.

 L'architecture du mouvement 8-jours, développé par L’Epée expressément pour Destination Moon, reproduit le concept de base d’un véritable vaisseau spatial. Dans une fusée, l’énergie provient de la base ; pour Destination Moon, elle est produite par la couronne surdimensionnée placée à sa base. Les systèmes de commande et de contrôle d’une fusée se situent au-dessus de la source d’énergie ; il en est de même pour Destination Moon qui dispose d’un régulateur de précision vertical en-dessous de l’affichage et d’un bouton de mise à l’heure au sommet du mouvement. Ce régulateur qui attire l’œil grâce à son balancier oscillant est protégé des radiations cosmiques (et des doigts des curieux) par une petite paroi de verre minéral quasi invisible.

 Autre clin d’œil aux jouets et rêves d’enfants, les platines circulaires horizontales du mouvement de Destination Moon sont perforées comme des pièces de Meccano. Malgré son squelette aérien, Destination Moon pèse tout de même quatre kilos ; des modules d’atterrissage massifs garantissent qu’elle ne sera pas facilement renversée.

 Et puis il y a Neil : cette amusante figurine en combinaison spatiale, composée d’acier et d’argent massif, se fixe par aimantation à l’échelle qui relie la couronne au mouvement. Neil est l’astronaute qui conduit Destination Moon vers des contrées lointaines mais, avant tout, Neil figure l’homme dans la machine pour susciter un émerveillement enfantin.

  Destinaion Moon est proposée en 4 éditions limitées de 50 exemplaires, avec traitement PVD (noir, vert ou bleu) ou finition palladium (argentée).

  Destination Moon dans le détail

 Inspiration

Destination Moon est le fruit d’une véritable collaboration entre L’Epée 1839 et MB&F. La paternité du concept de base revient à Nicolas Bringuet, concepteur de mouvements L’Epée et fan de fusées de science-fiction, qui a eu l’idée de la construction verticale caractéristique. Pris de passion, il a dessiné le mouvement durant un long week-end, avec peu de sommeil. Ensuite, L’Epée a contacté MB&F pour savoir s’il était possible d’imaginer un vaisseau spatial autour du mouvement et le projet a été lancé.

 Stefano Panterotto, designer-stagiaire chez MB&F, a proposé un premier dessin mais il ressemblait trop à une fusée réaliste et il manquait quelque chose de magique. Paradoxalement, pour apporter de la magie, il fallait supprimer la coque pour que la fusée apparaisse à la fois plus technique — avec notamment les platines du mouvement perforées comme des pièces de Meccano — et plus susceptible de laisser libre cours à l’imagination.

 C’est l’espace qui rend Destination Moon vraiment magique ; pas l’espace intersidéral au-dessus de nous mais les espaces vides de Destination Moon. Si son corps avait été complètement recouvert, on aurait vu la fusée de l’enfance de quelqu’un d’autre mais, comme l’horloge est largement évidée et ajourée, chacun peut voir dans Destination Moon un vaisseau spatial légèrement différent : la fusée de sa propre enfance plutôt que celle d’un autre… l’espace n’est pas inhabité, il est occupé par l’imagination !

 Réalisation

Bien que conçue par MB&F, Destination Moon a été construite par L’Epée 1839, l’unique fabricant spécialisé d’horloges haut de gamme en Suisse. Si la construction verticale concentrique du mouvement 8-jours a été développée expressément pour Destination Moon, elle fait d’évidents parallèles avec l’Horological Machine N°7 Aquapod récemment lancée par MB&F : alors que l’on a d’une part une horloge de table inspirée d’un vaisseau spatial, d’autre part une montre marine inspirée d‘une méduse, les mouvements ont tous deux une architecture verticale concentrique et une alimentation par la base.

 Le fleuron de Destination Moon — son point culminant si vous préférez — est peut-être la petite figurine qui monte l’échelle, à sa base : Neil. Vêtu d’une combinaison spatiale des années 1960, composé d’argent massif et d’acier pour le casque, Neil apporte une réjouissante touche d’humanité à la technicité du vaisseau ajouré de style Meccano et de son mécanisme d’horlogerie. Aimanté, Neil peut être placé n’importe où sur l’échelle d’embarquement de Destination Moon. A chacun d’imaginer s’il s’embarque pour s’envoler vers l’espace ou s’il débarque pour fouler le sol lunaire.

 Mécanisme d’horlogerie

L’énergie de Destination Moon est produite à la base, par la couronne surdimensionnée, et transmise au barillet via l’échelle d’embarquement. Le fascinant régulateur est placé à la verticale pour un maximum de visibilité, et protégée des doigts des curieux derrière une paroi de verre minéral.

Des chiffres décalqués sur deux disques en acier inoxydable indiquent les heures (en haut) et les minutes en s’alignant sur le double pointeur au-dessus du régulateur. On règle l’heure par un bouton centré au sommet du mouvement.

la stabilité de l’horloge est assurée par le poids conséquent des trois pieds d’atterrissage polis de Destination Moon.

  Destination Moon: spécifications techniques

 Destination Moon est disponible en 4 éditions limitées de 50 pièces par couleur : PVD noir, bleu ou vert, et palladiée (argentée).

 Affichage

Indications des heures et des minutes ; chiffres blancs déposés par tampographie

Fusée

Dimensions : 41.4 cm (hauteur) x 23.3 cm (diamètre)

Poids : 4.0 kg

Armature: Acier inoxydable satiné

Pieds d’atterrissage : Laiton plaqué palladium, avec revêtement PVD pour les éditions bleue, verte et noire.

Nombre de composants (mouvement inclus) : 237

 Neil (figurine astronaute)

 Corps en argent poli et casque en acier inoxydable ; fixation magnétique pour l’aimanter à l’échelle d’embarquement.

 Mouvement

 Mouvement L’Épée 1839 conçu et fabriqué à l’interne

Architecture verticale multi-étage

Fréquence du balancier : 2.5 Hz / 18'000 A/h

Réserve de marche : 8 jours

Nombre de composants : 164

Nombre de rubis : 17

Système de protection Incabloc protégé par une glace en verre minéral

Matériaux : acier inoxydable, laiton palladié et laiton nickelé

Finitions comprenant: polissage, sablage et satinage

Remontage manuel: rotation de la « roue de propulsion » à la base de la fusée

Mise à l’heure : réglage de l’heure par le bouton situé au sommet du mouvement, juste au-dessus du cylindre des heures.

  MB&F – Genèse d’un laboratoire conceptuel

En 2015, MB&F a célébré ses dix années d’existence, une décennie extraordinaire pour le premier laboratoire conceptuel horloger au monde : 10 années de créativité intensive, 11 calibres extraordinaires pour animer des Horological Machines et Legacy Machines applaudies par la critique, sources de la renommée de MB&F.

Après 15 années de management au sein de marques prestigieuses, Maximilian Büsser a quitté son poste de Directeur général chez Harry Winston pour créer MB&F — Maximilian Büsser & Friends. MB&F est un laboratoire d’art et de micromécanique voué à la conception et à la fabrication en petites séries de montres radicales, fruits d’une collaboration entre de brillants professionnels de l’horlogerie dont Maximilian Büsser apprécie le talent et la manière de travailler.

En 2007, MB&F a dévoilé la HM1, sa première Horological Machine. Avec son boîtier sculptural en trois dimensions et son mouvement merveilleusement décoré, la HM1 a donné le ton des Horological Machines qui ont suivi : HM2, HM3, HM4, HM5, HM6, HM7, HM8 et HMX — des Machines qui symbolisent le temps plutôt que des Machines qui donnent l’heure.

En 2011, MB&F a lancé la collection des rondes Legacy Machines. Ces pièces plus classiques — classiques pour MB&F — rendent hommage à l’excellence horlogère du XIXe siècle, en réinterprétant des complications de grands horlogers novateurs sous la forme d’objets d’art contemporains. Les LM1 et LM2 ont été suivies par la LM101, la première Machine MB&F équipée d’un mouvement entièrement développé à l’interne. En 2015, c’est au tour de la Legacy Machine Perpetual munie d’un calendrier perpétuel complètement intégré. A ce jour, MB&F alterne entre Horological Machines résolument anticonformistes et Legacy Machines inspirées par l’histoire.

A côté des Horological et Legacy Machines, MB&F a créé des boîtes à musique spatiales (MusicMachine 1, 2 et 3) en collaboration avec Reuge, Manufacture de musique mécanique et Maison de Luxe; ainsi que des horloges de table avec L’Epée 1839 : une horloge à l’apparence d’une plateforme spatiale (Starfleet Machine), une araignée (Arachnophobia) ainsi que trois horloges-robot (Melchior, Sherman et Balthazar). En 2016, MB&F et Caran d’Ache ont créé un stylo mécanique en forme de fusée appelé Astrograph.

L’aventure MB&F a été marquée par de prestigieuses récompenses, représentatives de la nature novatrice de la marque. MB&F s’est vu attribuée quatre Grand Prix, titres du renommé Grand Prix d'Horlogerie de Genève : en 2016 la Legacy Machine Perpetual a été lauréate de la montre calendrier, en 2012 la Legacy Machine n°1 a été doublement récompensée par des passionnés d’horlogerie avec le Prix du Public ainsi que par un jury professionnel avec le Prix de la montre Homme et, en 2010, HM4 Thunderbolt  remporte le Prix de la montre design. Last but not least, la HM6 Space Pirate a été récompensée en 2015 par un « Red Dot : Best of the Best » — prix phare de la compétition internationale des Red Dot Awards.

   L’EPEE 1839 — Manufacture d'horloges leader en Suisse

L’Epée est une entreprise horlogère de premier plan depuis 175 ans. Aujourd’hui, c’est l’unique manufacture spécialisée dans la production d'horloges haut de gamme en Suisse. Fondée en 1839 par Auguste L’Epée, dans la région de Besançon en France, elle s’est d’abord concentrée sur la fabrication de boîtes à musique et de composants de montres.

A partir de 1850, la manufacture prend une position de leader dans la production d’échappements et elle développe des régulateurs spécifiques pour les réveils, horloges de table et montres musicales. Vers 1877, elle produit 24'000 échappements par an. Elle acquiert une grande réputation et elle dépose de nombreux brevets pour la création d’échappements spéciaux, notamment pour ses systèmes anti-rebattement, auto-démarrant et à force constante. L’Epée est alors le principal fournisseur de plusieurs horlogers célèbres. Elle sera récompensée par de nombreuses médailles d’or dans des expositions internationales.

Au cours du XXe siècle, L’Epée doit l’essentiel de sa renommée à ses remarquables horloges de voyage. Beaucoup associent la marque L'Epée aux personnes influentes et aux hommes de pouvoir. Les membres du gouvernement français offrent volontiers une horloge à leurs invités de marque. En 1976, quand commencent les vols commerciaux de l’avion supersonique Concorde, L’Epée équipe les cabines d'horloges murales qui donnent l’heure aux passagers. En 1994, elle manifeste son goût pour les défis en construisant la plus grande horloge à pendule du monde, le « Régulateur Géant ». Il mesure 2,20 mètres de haut, pèse 1,2 tonne — à lui seul, le mouvement mécanique pèse 120 kilos — et représente le fruit de 2'800 heures de travail.

Actuellement, L’Epée est basée à Delémont, dans les montagnes du Jura suisse. Sous la direction du CEO Arnaud Nicolas, elle a développé une collection d'horloges de table exceptionnelle, comprenant une gamme sophistiquée d'horloges de voyage classiques, des modèles contemporains (Le Duel) et des modèles minimalistes d’avant-garde (La Tour). Les créations L’Epée intègrent des complications comme les secondes rétrogrades, les indicateurs de réserve de marche, les calendriers perpétuels, les tourbillons et les sonneries — tous conçus et manufacturés à l’interne. Les très grandes réserves de marche et les remarquables finitions sont devenues des signatures de la marque.

 

 

30 autres produits dans la même catégorie :