Pendule Corniche L'Epee

Pendule Corniche L'Epee Agrandir l'image

Pendule Corniche L'Epee

702.21

Neuf

Dans la plus pure tradition des pendules d'officiers britanniques du milieu du XIXème siècle,
La poignée apporte la touche d'originalité à cette pendule classique. 
Mouvement mécanique 8 jours, Heures minutes, date, sonnerie au passage, répétition à la demande, alarme (réveille matin), phases de lune

Délais de livraison 8 jours ,

Plus de détails

2 Produits

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

6 800,00 € TTC

Fiche technique

CollectionAnglaise
Mouvementmanuel
VerreVerre minéral
Couleur cadranBlanc
Dimensons 128 x 80 x 68 mm
Poids1,2 kg
Conditionneuf

En savoir plus

Dimensions extérieures du boitier, 
poignée rabattue : 128 x 80 x 68 mm 
Poids : 1,12 kg 

Manufacture L'épée, Une histoire tournmentée pour des pièces de prestige

 

L’HISTOIRE DE L’EPEE

L'Épée, manufacture installée à Sainte-Suzanne en 1839, Pays de Montbéliard (Doubs), fut créée par Auguste L'Épée, venu du Pays de Neuchâtel (Suisse) avec sa famille. L'Épée s’associe à Pierre-Henry Paur, fabricant suisse installé à Sainte-Suzanne depuis six ans. L'Épée rachète les parts de son associé. Pendules et porte-échappements - le cœur de la pendule - sont fabriqués dans les ateliers. La manufacture acquiert rapidement une réputation de qualité et de haute technicité.

En 1850, l’établissement compte trente ouvriers, dont six horlogers.  Auguste l'Épée lance son fameux porte échappement de renommée mondiale (24 000 porte échappement fabriqués par année en 1877).

En 1869, de nouveaux locaux sont construits, le nombre d’horlogers a doublé en huit ans.

La guerre de 1870 interrompt la production. L’usine est pillée par les forces d’occupation en 1871. Pourtant, les enfants L’Épée reprennent le flambeau en 1873 et l’entreprise retrouve le chemin de la réussite. Cinq ans plus tard, 350 salariés travaillent sur le site, sans compter les producteurs à domicile: 2 000 cartels sortent des ateliers. L'Épée fut récompensée par de nombreuses médailles d’or aux expositions universelles : Paris en 1878 et 1889, Vienne en 1892, Paris à nouveau en 1900 et Hanoï en Indochine en 1902.

Au sortir de la Grande Guerre, l’horlogerie domestique - pendules et pendulettes - et l’horlogerie technique - interrupteurs horaires, compteurs de taxi, enregistreurs météo, altimètres… - permettent à L’Épée de retrouver la voie de la croissance.

La période la Deuxième Guerre mondiale est synonyme de chaos. En 1950, de nouveaux ateliers sont construits et le nombre d’ouvriers, 140 en 1955, croît jusqu’en 1970, L’Épée comptant jusqu’à 600 ouvriers

L'arrêt des livraisons des porte-échappements provoquées par les grèves de mai 68  provoque une baisse des commandes et conduit la direction à mettre en œuvre l'étude et la re-fabrication de pendulettes de voyage. La réduction des effectifs de fabrication des porte-échappements conduit à des conflits sociaux au printemps de 1974.

En 1975, la Société L'ÉPÉE, reprise par Manurhin, commence à produire sa superbe collection de merveilleuses pendulettes de voyage et de régulateurs de Paris prisés dans le monde entier. Bien que numéro 1 mondial de la pendulette de luxe, en 1984, L’Épée lutte pour sa survie. Ni l’introduction du quartz, ni la fabrication de composants et l’activité d’usinage pour d’autres entreprises, pas plus que les rachats successifs par des groupes financiers ne suffiront à maintenir durablement l’activité. Les dernières restructurations des années 1990 aboutissent à la liquidation de l’entreprise malgré une tentative de reprise par des salariés.

En 1999, un horloger anglais rachète la marque. Les pendules L’Épée, fabriquées en Angleterre, continuent d’être vendues dans le monde entier.

Fin 2008, la manufacture horlogère suisse SWIZA S.A. rachète la marque L'Epée. Ce fleuron bénéficie d'une longue expérience sur le marché des pendules de luxe. Depuis 2009, les collections L'Epée sont fabriquées à Delémont, dans le Jura suisse, avec tout le respect qu'une manufacture forte d’une expérience de plus de 100 ans peut avoir vis-à-vis de ces garde-temps exceptionnels, dignes du légendaire Swiss Made.

 

 

 

 

 

 

 

LES PRODUITS  DE L’ART HORLOGER

La « Géante », chef-d’œuvre horloger

En 1994 la "Géante", pendule unique au monde avec ses 2,20 m de haut et son poids de 1,2 tonne, met en relief de façon spectaculaire les productions l'Épée. Ce monument est dévoilé en mars dans la salle Gabriel du Carrousel du Louvre en présence du ministre du Commerce et de l'Industrie Gérard Longuet et du "Tout-Paris". Elle est la vedette de la foire de Bâle en avril avant une tournée en France, puis exposée chez Asprey, l'un des plus grands bijoutiers du monde installé dans la 5e Avenue de New York, et enfin au salon de l'horlogerie à Paris. Une opération de séduction pour démontrer le savoir-faire de l'entreprise et tenter de s'implanter sur l'un des marchés les plus difficiles du globe.

 

Les nouvelles collections L’Epée  « made in Switzerland »

 

La Collection Prestige – « Le Duel » - Le nouveau joyau de l’Epée

L'Epée est actuellement seule sur le marché avec un mouvement 40-jours doté de 45 rubis, une double seconde rétrograde et un logo animé qui n'est autre que la nouvelle thématique utilisée comme signature de la marque.

Ce logo animé est en fait l’indicateur de réserve de marche dont les deux extrêmes représentent le croisé des fers pour la réserve maximale et l’abandon pour la réserve nulle. Les deux épées croisées, symbolique de la ténacité de la marque en période de guerre ou de conjoncture difficile, signalent que la pendulette est remontée alors qu'au fil de son utilisation celles-ci se déplacent, l'une à droite, l'autre à gauche pour finalement se retrouver à 180 degrés en position d'abandon. Cela indique qu'il est temps de remonter la pendule. Quant à la double seconde rétrograde, celle-ci représente deux épées croisant les fers au rythme du temps sur une période de 20 secondes pour ensuite revenir instantanément à la position de mise en garde. C’est donc un ballet d’épées que l’on peut observer en posant les yeux sur cette pendulette.

Ce nouveau joyau de L'Epée, produit en série limitée, semble promu à un bel avenir. Avec toutes ses pièces faites à la main, c'est indéniablement une pendulette noble répondant à la plus fine tradition helvétique qui a fait la réputation de tout le secteur des produits exclusifs horlogers.

 

La collection Prestige – « Tourbillon- Carrousel »

La solide équipe d’ingénierie a designé et mis au point une des complications les plus prisées des connaisseurs: le "Carrousel". Dans cette complication, le Balancier-spiral et l’échappement sont portés par une cage, dont l’axe de rotation coïncide avec le centre de l’échappement, faisant ainsi un tour par minute. Cette cage aux vertus multiples, contient un poids d’équilibrage et est entraînée en rotation par le barillet via un train d’engrenage classique. L’Epée se profile ainsi comme le créateur de pendulettes incontournables en matière de mouvements mécaniques de haut vol.

Et pour parachever ce travail d’orfèvre, toute la splendeur du mouvement mécanique est mis en valeur au travers des glaces du cabinet.

 

La collection Contemporaine - « LA TOUR »

Les esthètes pourront apprécier la  beauté d’un nouveau genre de la nouvelle Collection Contemporaine LA TOUR qui met en valeur les décors « Côtes de Genève » de sa platine au travers des deux grandes thématiques du tout palladié ou du mixte noir-satiné et or. Cette pièce numérotée sur la platine mais aussi dans le registre de la marque où sont répertoriés la date de fabrication et le nom de l’horloger l’ayant fabriquée, et qui possède 17 rubis aux éclats majestueux. La beauté du mouvement mécanique 8-jours est mis en exergue par un habillage transparent ou les jeux de lumières et de reflets font tout leur effet.

 

Un avenir prometteur

Dans sa volonté de modernisation, le passé de la société et l’histoire des pendulettes restent présent car l’ensemble des pendules d’officier qui ont fait la gloire de la marque font toujours partie de la gamme. L'amateur trouvera ainsi des pendulettes classiques ou contemporaines simples, indiquant l'heure ou plus compliquées, dotées de sonnerie, de répétition, de réveil ou encore de la date et de la phase de la lune.

La Manufacture l'Epée a de nouveau un bel avenir devant elle grâce à des mouvements mécaniques Swiss Made de toute première qualité qui, plus est, sont issus d’une fine alliance entre sa propre fabrication artisanale et les techniques de fabrication les plus avangardistes.

L’Epée dont le slogan « Quand le travail devient Art… » (en anglais « When know-how turns to Art…) se positionne comme la marque de produits exclusifs hautement technique et prestigieux qui séduira tout amateur de beauté mécanique. Ces œuvre d’art agrémenteront toute pièce à vivre au design contemporain ou classique et ajouterons une touche personnelle très précise à l’intérieur du propriétaire. 

30 autres produits dans la même catégorie :